Activité 2019 des fonds français de dette privée

Activité 2019 des fonds français de dette privée

  • 4,2 Mds€ levés par les fonds français membres de France Invest (+ 18% vs. 2018)
  • 7,7 Mds€ investis (+ 8% vs. 2018) dans 178 opérations (+ 16% vs. 2018)
  • La France, 2ème marché en Europe pour le financement des entreprises en dette privée

France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) et Deloitte présentent aujourd’hui la 3ème édition de l’activité des fonds de dette actifs en France en 2019.

Télécharger le communiqué de presse Télécharger l'étude

Ces fonds sont à la fois les membres de la Commission Dette Privée de France Invest et les structures internationales disposant d’une équipe spécialisée en dette privée ou d’un bureau de représentation en France. 86% des 37 structures interrogées ont répondu à l’étude.

La progression enregistrée en 2019 confirme la place croissante de la dette privée dans les modes de financement proposés aux entreprises et aux investisseurs en capital. La dette privée est une solution de financement alternative et complémentaire à la dette bancaire.

 

Cécile Mayer-Levi, Présidente de la Commission Dette Privée de France Invest, souligne : « L’activité des fonds de dette privée actifs en France a poursuivi sa croissance en 2019, tant pour les montants levés que pour les montants investis et le nombre d’opérations réalisées. La France se positionne à nouveau comme le deuxième marché européen de la dette privée. La crise liée au Covid-19 a entraîné un besoin important et immédiat pour les sociétés de préserver leurs liquidités. Les fonds de dette privée ont soutenu les entreprises qu’ils accompagnent pour répondre dans l’urgence à leurs demandes de soutien, telles que le report de paiement d’intérêts ou la révision de certaines conditions, notamment liée à leurs engagements. Les fonds de dette privée ont montré leur agilité et leur flexibilité et confirmé leur rôle majeur dans le financement des entreprises. »

 

4,2 Mds€ de capitaux levés pour financer les entreprises en dette privée

En 2019, 4,2 Mds€ ont été levés par 3 fonds français, soit une progression de 18% par rapport à 2018. Ces levées viendront financer les entreprises en dette privée.

 

7,7 Mds€ de financement en dette privée dans 178 opérations

En 2019, 7,7 Mds€ de dette privée ont financé 178 opérations réalisées par les fonds français et étrangers actifs en France. Ceci représente une hausse de 8% des montants investis et de 16% des opérations par rapport à 2018.

La France confirme, comme les deux années précédentes, son rang de 2ème marché européen de la dette privée avec 37% des opérations réalisées en 2019, loin devant l’Allemagne et derrière le Royaume-Uni1.

43% des montants investis et 40% des opérations financent la transmission d’entreprises.

La dette privée recensée dans cette étude recouvre une large diversité de types de financements, incluant la dette senior souscrite par des fonds de dette, les financements unitranches ainsi que la mezzanine et autre dette subordonnée.

72% des opérations ont accompagné une transaction menée par un investisseur en capital. 28% des opérations sont réalisées sans la présence d’un fonds investisseur en capital (vs. 31% en moyenne en 2017 et en 2018), ce qui confirme que la dette privée est une source de financement à part entière.

80% des opérations réalisées en France ont été effectuées par des fonds français (soit 49% des montants investis).

Par ailleurs, les fonds de dette français réalisent 27% de leurs opérations à l’étranger. Les fonds français sont donc principalement actifs en France et ont également une ouverture européenne.

 

Guillaume Leredde, Assistant Director chez Deloitte Debt Advisory précise : « Après une autre année record en 2019, 2020 sera le premier vrai test pour les fonds de dette privée. Les conséquences économiques du Covid-19 seront importantes sur les portefeuilles et la performance des fonds. Toutefois, la flexibilité de leur capital et leur réactivité seront des outils incontournables afin de supporter les entreprises en difficulté dans les prochains 18 mois. »

 

[1] Deloitte Alternative Lender Deal Tracker Spring 2020

Découvrir également