Actualités et référentiels du capital-investissement en Afrique - N°11

Actualités et référentiels du capital-investissement en Afrique - N°11

Newsletter du Club Afrique - Octobre 2021

Luc Rigouzzo, President of the Africa Club

Editorial by the President of the Africa Club – Luc Rigouzzo

Dear Club Members,

We celebrated the end of the summer holidays with an event organised to mark the release of the Africa Club’s Guide to Business Development on the African Continent on 7 September, for which I warmly thank the organisers and participants. Apart from the pleasure of meeting up again, this convivial gathering of 90 people demonstrated that the Club is an active and committed community.

The event was an opportunity to take stock of the past year.

In terms of health, the impact of the pandemic on the African continent is still far lower than for other regions of the world, especially if we look at the number of deaths per million inhabitants. Africa suffered a third wave in the second quarter which peaked in July, but the number of new cases has been declining since then, and many countries have reopened their borders and relaxed the restrictions dictated by the pandemic. Tourism has picked up again in some countries. After a contraction in growth in 2020, Africa’s GDP is expected to grow by 3.4% in 2021 according to forecasts by the African Development Bank. Africa is suffering from inequitable vaccine distribution, with only 3% of its population currently vaccinated; nevertheless, the vaccination campaign has started in the hardest hit countries: Morocco, Egypt, South Africa, and Tunisia.

Like most sectors, African private equity saw a sharp slowdown in activity during 2020. This was particularly felt in fundraising and the rate of disposals. Nevertheless, activity resumed a few months ago. Some basic trends have been confirmed and reinforced: for example, we are seeing a more rapid emergence of the African Venture Capital sector, as the Partech study released this year illustrates. In 2020, fundraising by African start-ups reached a record USD 1.43 billion.

The crisis has given rise to new investment opportunities, evident in certain sectors: both healthcare and technology are now particularly attractive. Deals in technology companies accounted for more than half of the total transaction volume recorded in 2020.

We are also seeing very vigorous activity in the African private equity ecosystem, with an increasingly consolidated market, the arrival of new participants, successful fundraising rounds, and the recent signature of an agreement between Bpifrance and Mubadala for a EUR 350m investment programme in Africa.

One of the Club’s vocations is to bring expertise into play to inform, educate and advise by sharing our experiences. This year, with the participation of committee members and our partners, we published the Guide to Business Development on the African Continent, which provides key insights and recommendations for business leaders who wish to grow in Africa. The Guide is available on the France Invest website, and presentation videos are currently being prepared which will be posted on social networks shortly.

Another of the missions of France Invest’s Africa Club is to promote a space for discussion between its members, in order to encourage investment on the continent among the widest possible audience. The Club therefore participated in market conferences and events organised on the subject of Africa this autumn: IPEM on 8 September, Ambition Africa on 5 and 6 October, Bpifrance Inno Generation on 7 October, and the Africa-France Summit on 8 October. These events are an opportunity for us to make ourselves known and spread our message as representatives of African private equity.

The rest of this newsletter is devoted to news about members of the Africa Club, which, as you will see, illustrate the vitality of our ecosystem.

Finally, I invite you to attend the webinar on Wednesday 27 October, organised by Méridiam and focused on infrastructure investment.

Enjoy!

Luc Rigouzzo



Photo gallery Africa Club Cocktail, September 7, 2021, at Bird & Bird


African private equity news and reference documents #11

Bpifrance et Mubadala signent un protocole d’accord pour lancer un nouveau partenariat de co-investissement ciblant le marché africain

Bpifrance et Mubadala Investment Company (Mubadala) ont annoncé, à l’occasion de la 13ème édition du Dialogue stratégique franco-émirien, la signature d’un protocole d’accord pour lancer un nouveau programme de co-investissement dédié au marché du capital investissement africain. Les deux partenaires prévoient de déployer ensemble jusqu’à 350 millions d’euros en direct dans des entreprises et dans des fonds de capital investissement africains afin de contribuer au financement des start-ups, PME et ETI africaines en forte croissance.

Accéder au communiqué de presse



Proparco participe au premier closing d’Amethis MENA FUND II.

Proparco, via FISEA +, la facilité du Groupe AFD conseillée par Proparco et membre de l’initiative Choose Africa, vient de signer une prise de participation de 10 M EUR dans AMF II, aux côtés d’autres institutions de financement du développement telles que la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et la Société Financière Internationale (SFI). Des investisseurs privés ainsi que le Groupe Edmond de Rothschild, partenaire d’Amethis, ont également participé à ce premier closing.

AMF II vise des investissements allant de 5 à 15 millions d’euros dans entreprises familiales et des petites et moyennes entreprises (PME) en forte croissance au Maroc, en Egypte, en Tunisie et en Jordanie, et opérant dans les secteurs de la consommation, des soins de santé, de l’éducation, des services aux entreprises, de l’industrie manufacturière et de la technologie.

En soutenant un fonds d’investissement qui cible les PME d’Afrique du Nord, segment qui peine généralement à mobiliser des financements, ce projet s’inscrit pleinement dans le cadre de Choose Africa. La facilité FISEA+ a pour objectif de permettre aux TPE/PME africaines de trouver des financements de long terme pour surmonter la crise et relancer leur activité et rentre à ce titre dans le volet Choose Africa Résilience déployé par le groupe AFD.

De plus, Proparco a signé avec Amethis un Memorandum of Understanding afin que le projet soit qualifié au 2X Challenge, l’initiative des banques de développement en faveur de l’égalité femmes-hommes et dont Proparco fait partie. La qualification d’un projet au 2X Challenge témoigne d’un engagement fort en faveur de l’autonomisation économique des femmes.



Amethis finalise le premier closing d’Amethis MENA Fund II à 85m€.

Le fonds, qui vise des investissements majoritaires et minoritaires dans des petites et moyennes entreprises en forte croissance au Maroc, en Egypte, en Tunisie et en Jordanie, est le deuxième fonds PME MENA et le cinquième fonds d’Amethis. Il succède à AMF I, anciennement connu sous le nom de CNAV II, un fonds PME maghrébin qu’Amethis a repris en 2018 et redressé avec succès.

AMF II a bénéficié du soutien de grandes institutions de financement du développement ainsi que d’un large éventail d’investisseurs privés qualifiés, représentant au total un tiers des engagements.


Amethis lance Amethis Europe Expansion, une stratégie d’investissement destiné au marché européen.

Amethis diversifie son activité et lance une nouvelle stratégie d’investissement visant à accompagner des entreprises françaises et européennes dans leur projection sur le continent africain. Pour gérer ce nouveau fonds, une équipe spécialiste du marché français a été recrutée, dirigée par Nicolas Manardo, Associé.


Amethis réalise la sortie de Fidelity Bank Ghana.

Amethis a cédé sa participation dans Fidelity Bank Ghana, société du portefeuille Amethis Fonds 1, à Leapfrog Investments. Amethis avait investi en 2014 dans cette banque ghanéenne et a travaillé aux côtés de ses dirigeants sur plusieurs chantiers stratégiques. Ces initiatives ont servi de socle à une croissance continue marquée par d’excellents résultats financiers et des avancées remarquables dans le domaine de l’inclusion bancaire. La banque universelle de référence propose désormais une gamme complète de services transactionnels, de prêts et de services bancaires, se positionnant aux côtés des banques internationales comme l’une des principales institutions financières du Ghana.


Amethis cède sa participation dans Sodigaz APC, premier distributeur de bouteilles de gaz au Burkina Faso.

Amethis cède à African Infrastructure Investment Managers (AIIM) sa participation de 22% au capital de Sodigaz APC. Sodigaz APC est le premier distributeur de bouteilles de gaz (GPL) au Burkina Faso avec une part de marché supérieure à 60% et un réseau de distribution unique de 2,200 revendeurs de gaz.

Créée en 1977 par Amidou Bolly, Sodigaz APC a considérablement participé au développement du marché du gaz (butane) au Burkina Faso et à la lutte contre la déforestation. L’entreprise emploie aujourd’hui plus de 780 personnes.


Amethis investit dans Avacare, distributeur et fabricant régional de produits pharmaceutiques en Afrique du Sud

Amethis fait l’acquisition d’une participation minoritaire dans Avacare, un important distributeur et fabricant régional de produits pharmaceutiques et de produits à usage unique opérant en Afrique du Sud. Il s’agit de la sixième opération du fonds Amethis Fund II  et de la première transaction d’Amethis dans la région de l’Afrique australe.

Fondée en 1996, Avacare est aujourd’hui l’un des principaux distributeurs de médicaments antirétroviraux (ARV) en Afrique australe, jouant ainsi un rôle clé dans la lutte contre le VIH dans la région la plus touchée du monde. Avacare est également un acteur de premier plan dans le domaine des produits à usage unique et a été à l’avant-garde de la lutte contre la propagation du COVID-19 par la vente de d’équipement de protection.


Amethis investit dans Magriser, pionnier de la micro-irrigation au Maroc

Amethis réalise un investissement majoritaire dans le Groupe Magriser, spécialiste de la distribution et l’installation de systèmes de micro-irrigation et de pompage solaire.

Fondé en 1987 par M. Azzedine Azzouz, le Groupe Magriser a été un des précurseurs dans le secteur de la micro-irrigation au Maroc en introduisant la technologie d’économie d’eau au Royaume. Au Maroc, pays touché par le stress hydrique, 70% des usages de l’eau sont agricoles. Grâce à ses solutions de micro-irrigations avancées, Magriser aide chaque jour les agriculteurs à réduire l’apport en eau tout en améliorant la productivité agricole. Ainsi, les systèmes d’irrigation Magriser permettent l’économie de 100 millions de m3 d’eau chaque année, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 4 millions de personnes au Maroc.

Il s’agit de la première transaction d’Amethis MENA Fonds II, dédié aux PMEs de la région.



Les souscriptions au Fonds Franco-Africain 2 d’AfricInvest atteignent près de EUR50m aux premiers closings

Depuis ses différents closings qui ont eu lieu depuis le début de l’année, le Fonds Franco-Africain 2 a récolté près de €50m de souscriptions signées, auprès notamment de Bpifrance, Proparco, Bnpparibas, l’assureur marocain Saham et de family office africains et européens. Il a également réalisé ses 3 premiers investissements dans des PMEs françaises ayant un enjeu en Afrique : (i) le groupe GSH, fabricant et distributeur de petit matériel médical, (ii) le groupe Ragni, leader de l’éclairage public et (iii) le groupe Baobag, spécialiste des « big bags »

Accéder au communiqué de presse.


AfricInvest Financial Inclusion Vehicle (“AfricInvest-FIVE”) annonce un investissement dans “RAYNAL Assurances IARD Burkina Faso”

AfricInvest, vient de réaliser un investissement dans RAYNAL Assurances IARD Burkina Faso (« RAYNAL »), une compagnie d’assurance non-vie figurant dans le Top 3 du marché de l’assurance Burkinabé. Cet investissement a été opéré via le fonds AfricInvest-FIVE, le véhicule perpétuel dédié aux institutions financières africaines, et a permis le rachat, via une holding contrôlée par les actionnaires majoritaires de RAYNAL Assurances, de la totalité des actions détenues historiquement par le Groupe d’assurances panafricain SUNU.Créée en 2005 à l’initiative d’un partenariat capitalistique entre des hommes d’affaires locaux et le Groupe SUNU, RAYNAL Assurances a connu une croissance vigoureuse de ses opérations et a réussi à se hisser dans l e podium des opérateurs d’assurance non-vie grâce à une expertise solide sur les segments automobile, santé, transport et multirisque incendie tout en capitalisant sur un portefeuille clients de premier plan.

Accéder au communiqué de presse.


AfricInvest Financial Inclusion Vehicle (“AfricInvest-FIVE”) annonce un investissement dans Royal Exchange General Insurance Company ( REGIC) au Nigeria

Accéder au communiqué de presse.


Cathay AfricInvest réalise un investissement dans 54gene au Nigeria

Accéder au communiqué de presse


ADP II, un fonds conseillé par DPI, et AfricInvest annoncent la finalisation du rapprochement entre CMGP et CAS, contribuant ainsi à l’émergence d’un leader du secteur agricole marocain et panafricain.

African Development Partners II (“ADP II”), un fonds conseillé par Development Partners International (” DPI “), une société panafricaine de capital-investissement de premier plan axée sur l’impact, et ayant fait ses preuves en matière d’investissement sur le continent, ainsi qu’ AfricInvest, une plateforme panafricaine d’investissement alternatif de longue date, dotée d’équipes locales dans plus de 10 bureaux en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient, ont le plaisir d’annoncer la finalisation du rapprochement historique de la Compagnie Marocaine de Goutte à Goutte et de Pompage (“CMGP”) avec le Comptoir Agricole du Souss (“CAS”), donnant ainsi naissance à CMGPCAS, un nouveau champion de l’agriculture marocaine et africaine

 Accéder au communiqué de presse


RAGNI s’appuie sur Bpifrance et AfricInvest pour accompagner son ambitieux plan de croissance

Spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de solutions d’éclairage public, le groupe industriel Ragni ouvre son capital à Bpifrance et AfricInvest, au travers de ces Fonds Franco Africains. Cette opération de primo ouverture de capital vise à permettre au groupe familial de poursuivre ses investissements dans l’industrie 4.0, d’accélérer le développement export et la transition écologique.

Accéder au communiqué de presse.



L’étude Deloitte Private Equity Confidence Survey, que le Club Afrique a relayé dans sa dernière newsletter, est sortie :

DELOITTE, L’étude Deloitte Private Equity Confidence Survey, que le Club Afrique a relayé dans sa dernière newsletter, est sortie.

Key Insights :

  • Economic Climate : Africa’s Gross Domestic Product (GDP) growth is forecast to rebound in 2021 and 2022 after the adverse impact of COVID-19 in 2020. This is supported by a projected improvement in exports, commodity prices, and private consumption.
  • Investment Landscape : PE activity is expected to increase across all regions, driven largely by the anticipated rebound in economic activity. Respondents did however expect average deal sizes to largely remain below US$50m, in line with the growing level of mid-fund sized deal activity across the continent.
  • Fundraising Environment: The fundraising environment is largely expected to improve or remain the same across all four regions, based on the expected improvement in economic forecasts and increase in transaction activity. With the United States (US) and Europe expected to be the largest sources of funding for most of the African regions.
  • Sector Focus. The COVID-19 pandemic has highlighted the importance of and likely greater focus on certain key sectors such as Healthcare and Pharmaceuticals, Education, and Technology, Media and Telecommunications (TMT).



Premier semestre 2021 : Partech enregistre une croissance record

Partech a annoncé en juillet des résultats exceptionnels sur le premier semestre 2021, avec 9 licornes dans le portefeuille et près de 260 millions de dollars investis sur la période. Depuis, 3 nouvelles licornes sont entrées dans l’écurie, dont Wave, la première licorne de l’Afrique francophone.  En savoir plus.



​​​​​​​

Meridiam entre au capital de Setrag, le concessionnaire de la ligne ferroviaire reliant Libreville à Franceville au Gabon – septembre 2021

Meridiam prend une participation de 40% dans Setrag, le concessionnaire qui exploite le Transgabonais, la principale ligne ferroviaire du Gabon, aux côtés de Comilog (filiale d’Eramet et de l’État Gabonais), l’actionnaire unique historique. Setrag est une infrastructure vitale pour l’économie du pays relie, sur environ 650 km, Franceville (3ème ville du pays) à Libreville (la capitale) et au port d’Owendo. Cette opération, réalisée à l’occasion d’une augmentation de capital, fait suite à la signature d’un avenant au contrat de concession, qui prévoit notamment un allongement de sa durée et une augmentation de capacité de la ligne. Meridiam apportera sa grande expérience en matière d’investissement et de gestion d’infrastructures, ainsi que son expertise ferroviaire pour mener à bien un important programme de modernisation, de rénovation et de mise à niveau de l’infrastructure ferroviaire. En améliorant la sécurité, les performances et la capacité de la ligne ferroviaire, cet investissement contribuera à faciliter le commerce national et d’exportation, à améliorer la compétitivité économique régionale et mondiale du Gabon et à soutenir sa croissance. Le Transgabonais assure le transport d’environ 330 000 passagers et près de 9 millions de tonnes de marchandises par an. Il achemine notamment l’essentiel de la production de manganèse du pays (90%), et le fret du bois. Seule ligne ferroviaire accessible au secteur industriel, le Transgabonais est une infrastructure clé pour la croissance et la diversification économique du Gabon.


BIOVEA Energie signe avec Proparco et EAIF les accords de financement de la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest – juin 2021

Meridiam, EDF et le groupe agro-industriel SIFCA, réunis au sein de la société de projet BIOVEA Energie, ont signé avec Proparco et Emerging Africa Infrastructure Fund les accords de financement d’un projet de centrale biomasse de 46 MW en Côte d’Ivoire. Située dans la commune d’Aboisso, à 100 km à l’Est d’Abidjan, Biovéa sera la plus grande centrale d’Afrique de l’Ouest alimentée à partir de déchets agricoles et répondra aux besoins en électricité renouvelable de l’équivalent de 1,7 million de personnes par an. Cette centrale contribue à l’ambition de la Côte d’Ivoire d’atteindre 42 % de son mix énergétique issu d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 et participe à la réduction, sur toute la durée de la concession (25 ans après mise en service), des émissions de gaz à effet de serre du pays de 4,5 millions de tonnes de CO2.


Meridiam et Gabon Power Company réalisent avec succès le closing financier de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval (35MW) – juillet 2021

Gabon Power Company (GPC), filiale du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS), et Meridiam, ont signé un accord pour le financement de la centrale de Kinguélé Aval. L’investissement total nécessaire pour la construction du barrage s’élève à 179 millions d’euros dans le cadre d’une concession de 30 ans. Kinguélé Aval est porté par Asonha Énergie, société de projet détenue respectivement à 60% et 40% par Meridiam et GPC, et bénéficie de l’appui de plusieurs bailleurs de fonds de premier plan : IFC, la Banque Africaine de Développement, la Development Bank of Southern Africa et Emerging Africa Infrastructure Fund. Située sur la rivière Mbéi, en bordure du Parc National des Monts de Cristal, l’installation disposera d’une capacité de 35 MW et permettra d’alimenter le réseau national à hauteur de 205 GWh par an. La centrale hydroélectrique fournira environ 13% des besoins en électricité de Libreville. Elle contribuera au remplacement de capacités thermiques existantes et permettra d’économiser plus de 150 000 tonnes d’émissions de CO2 par an. Elle participera également à l’électrification des zones rurales telles qu’Andock Foula, contribuant à l’inclusion sociale au Gabon.


ENGIE, Meridiam et FONSIS mettent en service deux centrales solaires au Sénégal – mai 2021

Meridiam, ENGIE et le fonds Souverain d’Investissements Stratégiques du Sénégal (FONSIS) annoncent la mise en service de deux centrales photovoltaïques au Sénégal d’une capacité totale de production de 60 MW – Kahone Solaire SA (35MW) et Kaél Solaire SA (25MW) – situées respectivement dans les régions de Kaolack et de Diourbel, au centre du pays. Ces centrales font partie du programme Scaling Solar au Sénégal mené par les autorités sénégalaises et la Société Financière Internationale. Il s’agit des premiers projets de production d’électricité par des opérateurs privés ayant fait l’objet d’un appel d’offres au Sénégal. Ils contribueront directement à l’objectif du pays de porter à 30% la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. Le tarif proposé sera l’un des plus bas en Afrique subsaharienne ; il est inférieur à 4 centimes d’euro/kWh (25 FCFA). Ces centrales s’ajoutent à celles de Senergy et Ten Merina, permettant, en 5 ans, à ENGIE, Meridiam et FONSIS de détenir et de gérer désormais au Sénégal une capacité nominale de production totale de 120 MW, et représentant plus de 50% de la capacité solaire du pays.