Création de valeur

Création de valeur

Dans les PME et ETI françaises accompagnées par des fonds d’investissement la création de valeur provient essentiellement de la croissance du chiffre d’affaires

France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) et EY présentent aujourd’hui la 6ème édition de l’étude qui explique comment se crée la valeur dans les PME et ETI françaises accompagnées dans leur transformation par des fonds de capital-investissement.

Télécharger l'étude Télécharger le communiqué de presse

 

« La création de valeur au sein des PME et ETI accompagnées par les fonds d’investissement provient essentiellement du dynamisme de la croissance du chiffre d’affaires. Contrairement à une idée reçue, le désendettement ne contribue qu’à hauteur de 2 % à la création de valeur. Ces résultats soulignent l’impact de l’accompagnement des fonds, aux côtés des dirigeants d’entreprises, sur la croissance organique et externe, l’investissement, la R&D et in fine la création d’emplois. », déclare Dominique Gaillard, Président de France Invest.

« L’étude est représentative, car les nombreuses interviews ont permis de fiabiliser les chiffres sur 72 % des transactions concernées en France (groupes réalisant entre 20 et 500 m€ de chiffre d’affaires). La croissance des résultats est restée le premier élément contributif de la création de valeur sur tous les millésimes de l’étude (2012 à 2019). L’effet lié à la hausse des multiples de valorisation est globalement moindre et joue davantage un rôle sur les sociétés plus petites, car elles gagnent rapidement en visibilité sur leurs marchés grâce à la croissance d’activité générée. » détaille Laurent Majubert, associé conseil en transactions chez EY.

 

L’étude analyse les composantes de la création de valeur dans les PME et ETI françaises qui ont bénéficié de l’apport de capitaux propres de la part de fonds de capital-transmission (opérations de type LBO, Leverage Buy-Out), membres de France Invest, actionnaires majoritaires ou disposant a minima d’une minorité de blocage, et qui ont vendu leurs titres en totalité entre 2012 et 2019.

Les constats suivants peuvent être dressés sur les 287 opérations analysées qui correspondent à une période de détention moyenne par les fonds de 5 ans et demi :

  • La création de valeur, mesurée par la progression de la valeur des titres, est significative et s’élève à 2,56x entre l’entrée et la sortie des fonds. Elle s’explique à hauteur de 64 % par la hausse de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE), à hauteur de 34 % par l’augmentation du multiple de valorisation et à hauteur de 2 % par le désendettement de l’entreprise.

 

 

La hausse moyenne annuelle de l’EBE est de 7,16 %. Elle provient à hauteur de 90 % de l’augmentation du chiffre d’affaires, dont 60 % par croissance organique et 30 % par croissance externe, et à hauteur de 10 % de l’évolution des taux de marges.

Les multiples de valorisation progressent en moyenne de 8,1x à 10,0x l’EBE entre l’entrée et la sortie des fonds.

Le ratio d’endettement est réduit de 34 % et ramené de 3,9x à 2,6x l’EBE.

  • Les effectifs sont en croissance de 41 %, soit une progression moyenne annuelle de 6,4 %. 44 % sont de nouveaux emplois créés et 56 % correspondent aux effectifs issus des acquisitions (nets des cessions).
  • 95 % des entreprises concernées ont accéléré (61 %) ou poursuivi (34 %) leur politique d’investissements corporels. 56 % d’entre elles ont augmenté et 44 % ont maintenu leurs dépenses de recherche et développement.

Retrouvez toutes les études sur la création de valeur dans les PME et ETI françaises accompagnées dans leur transformation par les acteur français du capital-investissement

L’étude sur la création de valeur est réalisée par France Invest en partenariat avec EY. Elle s’inspire de l’étude « European PE exits » conduite depuis 2005 par EY sur les opérations majoritaires du marché des Large Caps européennes.

Méthodologie de l’étude sur la création de valeur

France Invest et EY s’associent pour mesurer le poids des principaux facteurs déterminants de la performance des PME et ETI françaises (MidMarket) accompagnées par des fonds de capital-transmission. Cette étude, réalisée en respectant la méthodologie européenne développée par EY, s’appuie sur un échantillon significatif d’entretiens conduits en face-à-face des équipes en charge des opérations identifiées.

La création de valeur ainsi que le poids de ses principaux déterminants sont calculés à partir des données privées historiques des PME et ETI françaises qui ont bénéficié de l’apport de capitaux propres des acteurs français du capital-transmission, membres de France Invest, en position d’actionnaires majoritaires ou disposant a minima d’une minorité de blocage, et dont les titres ont été vendus en totalité dans la période d’étude considérée. Seules les entreprises françaises respectant ces critères et qui affichent au moment de la cession un chiffre d’affaires compris entre 20 M€ et 500 M€ sont considérées comme éligibles au périmètre d’étude.

Vous pouvez également retrouver l’ensemble des communiqués de presse en suivant ce lien

Les informations contenues dans les publications ci-dessus proviennent des données communiquées par les membres actifs de France Invest lors d’entretiens en face-à-face des équipes en charge des opérations identifiées ; en présence d’au moins un associé d’EY et d’une personne de l’équipe des études économiques et statistiques de France Invest.

France Invest ne peut garantir l’exactitude des informations collectées. Ni France Invest ni aucune des personnes ayant contribué à l’élaboration du présent document, ne pourront être tenues pour responsables des décisions ou des actes accomplis sur la base des informations contenues dans ces publications.

Les publications de France Invest ne peuvent être reproduites à des fins commerciales sans son accord.

Découvrir également