3 questions à Bertrand Piens et Samer Roumieh

3 questions à Bertrand Piens et Samer Roumieh

Paroles d’experts, Voir tous les articles

LinkedIn

Président et Directeur Associé, Fontenay OP

Bertrand et Samer (Président et Directeur Associé, Fontenay OP) à l’Académie France Invest : Ils ont élaboré et animent le programme « l’accompagnement opérationnel des participations ». Le succès de cette formation montre comme le capital-investissement est un métier où la relation humaine est centrale…

Leur crédo : Permettre au tandem investisseur-entrepreneur de former un couple soudé dans la durée !

  • Votre programme a pour objectif l’acquisition des outils, des réflexes et de la posture permettant d’accompagner efficacement le management. En quoi cela sécurise-t-il l’investissement ?
    L’investisseur membre du board occupe une fonction essentielle dans la gouvernance de l’entreprise. On pense bien sûr au contrôle, mais l’accompagnement dépasse largement ce rôle : l’investisseur doit savoir écouter le dirigeant et, par ses questions, le challenger, stimuler sa réflexion, veiller à sa réactivité.
    De cette façon, il aide le management à anticiper et à prendre les bonnes décisions : c’est la meilleure façon de s’assurer que l’investissement ira à bon port !
    Les bonnes pratiques et les outils que nous proposons permettent de mettre en place cet accompagnement, fondé sur la confiance mutuelle, la transparence et le respect des prérogatives de chacun.
  • Quelles sont les attentes récurrentes des professionnels du capital-investissement qui viennent suivre votre formation ?
    Elles tournent souvent autour des informations qu’ils sont en droit de demander et de la façon de réagir en face d’une situation susceptible de les inquiéter.
    C’est la raison pour laquelle, après avoir examiner les outils, les méthodes et les réflexes, nous présentons des cas réels ainsi que des fiches pratiques correspondant aux principaux moments de la vie d’une participation : entrée, croissance externe, transformation, sous-performance, sortie…
  • Si vous aviez un conseil à donner à l’investisseur et à l’entrepreneur qui s’apprête à sceller leur deal ?
    Par-delà les accords écrits assurant l’alignement des intérêts des deux parties, c’est le moment où la relation de confiance doit s’instaurer. Il ne faut pas hésiter à y consacrer du temps. Cela sera essentiel pendant la période de vie commune, pour amortir et surpasser les inévitables tensions qui pourront se produire.
    La connaissance mutuelle se construit à la fois à partir de l’expression claire des modes de fonctionnement de chacun, et aussi d’un travail conjoint sur le projet d’investissement et les vecteurs de création de valeur,
    Celui-ci donne l’occasion d’établir les bases de la relation et de valider notamment la communauté de vue sur la stratégie, ainsi que sur le calendrier du plan de création de valeur.

Découvrir également