Délocalisations de 2014 à 2016 par les PME

Délocalisations de 2014 à 2016 par les PME

Veille économique

1,9% des PME de plus de 50 salariés ont délocalisé des activités entre 2014 et 2016

L’Insee consacre une de ses études aux délocalisations opérées entre 2014 et 2016 par les PME de 50 salariés ou plus implantées en France. Si en 3 ans 1,9% des entreprises étudiées ont délocalisé au moins une de leurs activités, 2,6% l’ont envisagé sans le faire.

En tête des zones d’accueil des délocalisations d’activité, l’Europe est retenue par 70% des PME, tandis que 22% choisissent l’Afrique, en raison de sa proximité avec la France et de l’usage du français dans certains pays. L’industrie manufacturière ainsi que l’information-communication sont les secteurs les plus concernés.

A noter également que les deux tiers des PME de plus de 50 salariés concernés par ces délocalisations sont des multinationales, qui opèrent pour 77% d’entre elles exclusivement en interne, via leurs filiales. Il apparait par ailleurs que 5,1% des PME privilégient la création ex nihilo d’activités à l’étranger à la délocalisation d’activités déjà existantes, et visent majoritairement des fonctions cœur de métier.

En ce qui concerne les motivations de ces délocalisations, 72% des entreprises interrogées évoquent la réduction du coût de la main-d’œuvre comme motivation importante ou très importante, suivie de la réduction des autres coûts et l’accès à de nouveaux marchés à respectivement 41% et 36%.

En savoir plus

Découvrir également