Investissement immatériel des industries françaises

Investissement immatériel des industries françaises

Veille économique

Que cache le taux d’investissement immatériel élevé de l’industrie française ?

Dans une récente publication, La Fabrique de l’Industrie et l’OFCE s’intéressent à l’investissement immatériel des industries françaises et cherchent notamment à analyser les raisons de l’écart de taux d’investissement observé entre la France et ses principaux concurrents européens.

Selon les données de comptabilité nationale, le taux d’investissement dans les logiciels et bases de données du secteur manufacturier français est de 6,3% de la valeur ajoutée en 2017, contre seulement 1% en Allemagne. Plus généralement, il apparaît comme en deçà des autres pays européens, et ce quelque que soit le secteur de l’industrie manufacturière concerné.

Pour autant, cette forte avance ne semble pas avoir d’incidence sur les performances économiques et la compétitivité de la France. Les auteurs montrent que cet investissement important dans les logiciels provient principalement – pour les trois quarts environ – d’un traitement différent des dépenses correspondantes en comptabilité nationale. Malgré cet écart de nature comptable, les dépenses totales en intrants informatiques demeurent un peu plus élevées en France qu’ailleurs.

L’étude souligne par ailleurs une très forte concentration de l’investissement immatériel au sein des grandes entreprises françaises appartenant à un groupe et dans quelques secteurs seulement, à savoir la fabrication de produits informatiques, électroniques, optiques et électriques et la fabrication de matériels de transport.

En savoir plus