Spécialisation sectorielle de l’économie française

Spécialisation sectorielle de l’économie française

Veille économique

Quelle évolution ?

Dans une récente note, la Direction du Trésor étudie l’évolution de la spécialisation productive française sur la période 2006-2016.

Si les secteurs à haute valeur ajoutée se sont développés dans l’industrie (aéronautique, pharmacie, chimie) comme dans les services (R&D, finance, information/communication, services aux entreprises), il semble a contrario que l’industrie de moyenne technologie se soit contractée. A noter que l’automobile, les produits électriques ou encore les machines et équipements sont notamment touchés.

Il apparait également que la recomposition du secteur exposé français sur la dernière décennie reflète principalement la concentration des avantages comparatifs dans un faible nombre d’activités porteuses (aéronautique, tourisme, services aux entreprises) tandis que d’anciens points forts tels que l’automobile ou l’agroalimentaire déclinent. Cette spécialisation traduit également les choix d’internationalisation des entreprises françaises.

Les délocalisations réalisées par les firmes françaises ont entrainé la forte croissance du chiffre d’affaires des filiales implantées à l’étranger tandis que les exportations depuis la France se sont dégradées.

En savoir plus

Découvrir également