AMF

AMF : gestion d’actif 2018 – chiffres clés

Veille réglementaire

A fin 2018, le nombre de sociétés de gestion de portefeuille agréées en France s’accroît légèrement après deux ans de stagnation avec un stock s’établissement à 633 sociétés (accroissement de 3 unités). Cette légère progression masque en réalité une année marquée, notamment sur le second semestre, par une envolée des dossiers soumis à l’agrément de l’AMF (presque 60 dossiers enregistrés). Cette augmentation provient à la fois d’un dynamisme du flux de projets entrepreneuriaux et du contexte politico-économique international et européen, la Place de Paris ayant, dans le cadre du Brexit essentiellement, attiré un nombre conséquent d’acteurs britanniques. Au niveau de la tendance pour 2019, il est possible que le record historique de 2010 avec 53 créations de sociétés soit franchi. Concernant la typologie des acteurs, à fin juillet 2019, 89% des sociétés de gestion sont soumises à l’une des deux directives sectorielles (AIFM et OPCVM), dont 122 uniquement au titre d’OPCVM, 304 exclusivement au titre d’AIFM et 162 sous les deux régimes.

Depuis l’embellie de la collecte des encours sur le marché de la gestion d’actifs amorcée en 2013 jusqu’à fin 2017, les effectifs ont progressé de 19%, soit une création de près de 3 000 emplois en cinq ans. Evoluant pourtant dans un contexte économique européen en ralentissement, l’industrie française de la gestion d’actifs connaît un rythme de croissance soutenu, notamment grâce au dynamisme des sociétés entrepreneuriales, qui représentent plus des 2/3 des sociétés de gestion en France, mais également à la relocalisation d’activités dans un contexte de Brexit. Ainsi, les effectifs déclarés par les sociétés de gestion de portefeuille, en croissance de 4,4% sur l’année 2018, s’établissent à 17 964 personnes au 31 décembre 2018.

Panorama des sociétés de gestion Profil des sociétés de gestion