Interview de Laurent Allard, associé co-gérant de Family & Co

Laurent Allard, associé co-gérant de Family & Co

Family & Co est un cabinet qui accompagne les actionnaires familiaux dans les moments clés du développement de leur entreprise et de l’aventure familiale. L’approche de Family & Co tient en 3 dimensions : fédérer et mobiliser les actionnaires, autour d’un projet de long terme partagé, avec une organisation opérante et lisible pour rendre puissant et pérenne le socle actionnarial en soutien de l’entreprise.

Laurent Allard a exercé différentes fonctions financières, commerciales, marketing dans des structures publiques, cotées, familiales, fonds d’investissement, et a été le Directeur Général de l’association des anciens HEC dont il est diplômé. Président du holding de l’entreprise familiale créée par son arrière-grand-père, il a mené de nombreux travaux avec les 55 actionnaires familiaux et avec l’équipe opérationnelle, jusqu’à la cession de l’entreprise.

Il intervient régulièrement sur les sujets de gouvernance et concernant l’actionnariat familial, notamment à l’Institut Français des Administrateurs, au Family Business Network France, auprès de BPI France, à Sciences Po et HEC Paris.

Laurent, vous animez chez France Invest la formation Réussir une opération en capital dans une entreprise familiale. Quelles sont les particularités des entreprises familiales ?

Les particularités des entreprises familiales sont liées à la nature de leur actionnariat. Dans la plupart des cas, les actionnariats familiaux sont tournés vers la création de valeur pour le long terme, ce fameux « capital patient », tiennent à leur ancrage local et sont à cet égard de véritables ciments d’écosystèmes économiques, valorisent beaucoup la responsabilité qui est la leur vis-à-vis des équipes de l’entreprise et leur famille et sont très attachés à une manière de voir le monde et de faire les choses. Pour prendre un vocable très diffusé depuis la loi Pacte, elles ont la mission chevillée au corps !

D’un autre point de vue les actionnaires familiaux ne sont pas toujours organisés pour porter leur projet, lui-même pas toujours explicite. Ces collectifs peuvent être très composites avec des profils générationnels, professionnels, culturels, patrimoniaux, fiscaux… très différents d’un actionnaire à l’autre. Les familles sont ainsi toutes confrontées à l’enjeu de faire de cette diversité intrinsèque une force et pas un risque pour la pérennité de leur projet. Veiller à ce que ces actionnariats soient et demeurent des socles puissants pour porter le projet des entreprises qu’ils détiennent nécessite une attention et un travail particuliers.

Quelles raisons poussent une entreprise familiale à faire le choix d’un investisseur externe ?

Parmi les leviers entre les mains d’un actionnaire majoritaire pour porter son projet de long terme, le pilotage du capital lui-même est très puissant ! Au service d’un projet d’actionnaire bien défini, les opérations sur le capital ont deux grands types d’objectifs : financer le développement de l’entreprise ou permettre une recomposition du capital. Dans ces différents contextes, l’actionnaire familial va se poser la question du meilleur partenaire pour porter le projet concerné : investisseur à plus ou moins long terme, plus ou moins proche des activités (investisseur stratégique par exemple) etc… Nous aimons parler avec les familles que nous accompagnons de « l’échelle de l’affectio societatis » : la famille doit envisager les différents partenaires potentiels en fonction de l’intérêt partagé avec eux et leur apport au projet.

Par ailleurs certaines familles vont chercher le bon partenaire, plutôt financier, aussi dans l’idée de faire un grand pas en avant en termes d’organisation et de pilotage de la performance. Quoi de mieux que d’avoir à ses côtés un actionnaire « professionnel » pour se professionnaliser en tant qu’actionnaire ?

Mais pour ce faire, les actionnaires familiaux doivent parfois changer de posture et cesser de se considérer comme les propriétaires de l’entreprise, comme on peut être propriétaire d’une maison ou d’un meuble, et en devenir vraiment des actionnaires !

Quels sont les secrets pour déployer une dynamique entre la famille et l’investisseur ? 

Je vois deux clés majeures pour des dynamiques vertueuses entre famille et investisseur, mais heureusement ce ne sont pas des secrets ! Ces deux clés sont : être explicite en amont et cultiver le dialogue.

Être explicite en amont : il convient de définir en amont de l’association et suffisamment précisément les contours du projet pour lequel on choisit de s’associer : périmètre, horizon de temps, objectifs, conditions de « vie commune », conditions ou grands principes de la séparation à terme. Tout cela doit bien sûr être écrit et partagé entre les partenaires.

Cultiver le dialogue : une telle association ne fonctionne bien que si les partenaires se parlent et créent le contexte de la confiance. Pour cela, le premier levier est celui de mettre en place une gouvernance structurée et ouverte, avec la participation d’administrateurs indépendants ou assimilés qui vont à la fois apporter une vraie valeur ajoutée dans une optique de performance économique mais aussi jouer le rôle de tiers entre les partenaires, objectivant les échanges dès qu’utile.

Évidemment la première des conditions pour que tout se passe au mieux est d’avoir pris le temps de bien se choisir entre partenaires :  la préparation de l’opération sur le capital et l’explicitation du projet évoquée plus haut sont très importants à cet égard. Les meilleurs porteurs de cette dynamique seront les résultats !

Quels sont les points clés développés lors de votre formation ?

Notre objectif est de faire comprendre aux participants la position et les attentes de leurs interlocuteurs actionnaires et dirigeants familiaux dans le cadre de l’élaboration de l’opération sur le capital.

Ce faisant les participants reçoivent des outils et des clés pour préparer au mieux cette opération et leur association dans le temps avec une famille.

La journée de formation intègre trois dimensions : nos apports, issus de l’expérience Family & Co d’accompagnement des familles et d’intervention dans des contextes d’association entre une famille et un investisseur externe, un témoignage de dirigeant familial ayant vécu l’expérience de l’association avec un fonds d’investissement et la capitalisation sur toute l’expérience présente dans la salle via un atelier participatif et les échanges au fil de la journée. Notre approche est très pratique afin que les participants repartent avec des clés de lecture et d’action directement efficaces !

Pour aller plus loin, découvrez la formation animée par Laurent Allard https://www.franceinvest.eu/formation/reussir-une-operation-en-capital-dans-une-entreprise-familiale/