Galapagos

Galapagos

Avoir des investisseurs patients

Entreprises familiales, questions de fonds

Découvrez les témoignages de dirigeants d’entreprises familiales qui ont ouvert une part minoritaire de leur capital à des fonds d’investissement. Pourquoi ont-ils franchi le pas ? Quels étaient leurs a priori sur les actionnaires financiers ? Comment vivent-ils aujourd’hui cette relation ? Perte de contrôle, perte de l’histoire familiale, niveau d’endettement élevé, densité des reportings, incertitude quant à la sortie des fonds, … Qu’en est-il réellement ? De toutes les régions de France, ils témoignent dans la série : Entreprises familiales, questions de fonds.

 

La gourmandise sans frontière

 

Pour Christian Tacquard, Président du groupe Galapagos, : « Le métier de l’agroalimentaire c’est un peu comme du diesel, on va lentement mais on va très loin. Et il faut que les fonds soient aussi patients ». Et pour aller plus loin, et notamment à l’international, le fondateur de Galapagos est accompagné d’actionnaires-investisseurs ayant une vision de long terme partagée avec le fondateur. La répartition des rôles est clairement définie, le dirigeant a la totale maitrise de la gestion opérationnelle de l’entreprise : « le fonds est maître chez lui et nous devons être capables d’être maitres chez nous ». Et l’histoire se poursuit, Monsieur Tacquard et son épouse envisagent de transmettre le groupe à leurs enfants, « toujours, sans aucun doute, accompagnés par un ou des fonds ».

load

Connectez-vous à votre espace

Mot de passe oublié ?